PQP? chocolat

Le WEB LOG 

Doper son activite par l' « intelligence economique »



Les vacances d'été sont terminées, c'est la rentrée et c'est le bon moment pour prendre de bonnes résolutions.
Deux ans tout juste après le début de la crise de 2008 l'heure est au bilan et tous les experts sont d'accords : les entreprises qui ont le moins souffert de cette crise sont celles qui avaient déjà adopté une stratégie d'intelligence économique (IE).
Alors pourquoi et comment adopter une telle stratégie ?

8 BONNES RAISONS D'ADOPTER UNE STRATEGIE D'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Vous aurez forcément une bonne raison de vous y mettre :
- Accroître les parts de marché
- Identifier de nouveaux prospects
- Développer le savoir faire métier
- Mieux connaître les partenaires de l'entreprise ainsi que les clients
- Faire évoluer une offre
- Aider à prendre les bonnes décisions
- Développer de nouveaux produits - services

COMMENT ADOPTER UNE STRATEGIE D'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Il y a deux approches opérationnelles à combiner : l'une « défensive » et l'autre « offensive ». Dans la pratique les entreprises ont tendance à privilégier la seconde, « plus efficace pour motiver les troupes », alors que la première ne doit vraiment être négligée.

1- Démarche « défensive »

La démarche défensive est celle qui passe par la protection d'informations stratégiques.

Cela implique de commencer par recenser les informations à protéger.
Avoir conscience de l'intérêt de garder certaines informations secrètes n'est pas une évidence.
Une réunion avec l'ensemble du personnel permet de sensibiliser et de définir les informations clés à sauvegarder.
Il faut ensuite pouvoir définir les points de fuite.
70% des pertes d'infos sont d'origines humaines et donc les salariés et les stagiaires de l'entreprise sont les premières « cibles », mais il y a aussi les sous-traitants, les fournisseurs, les journalistes, et même les clients.
Enfin comment protéger l'information ?
L'insertion de clauses de confidentialité dans les contrats de travail voir dans les contrats de vente, la sensibilisation régulière et l'instauration d'un code de bonne conduite pour sécuriser l'information sont en général suffisants à la protéger.
Mais il faut garder à l'esprit que, de toutes façons, 80% des informations concernant une entreprise sont « disponibles », c'est-à-dire consultables par tous !

2 – La démarche « offensive »

La démarche offensive est celle qui passe par la collecte d'informations utiles au développement de l'activité.
Selon les responsables en IE, la démarche offensive crée une cohésion entre les salariés qui en communiquant entre eux se sentent « impliqués », unis et motivés par l'aspect compétitif et technologique.

Il faut commencer par définir les objectifs stratégiques de l'entreprise pour arriver à définir les informations dont on a besoin.
Il faut ensuite collecter l'information. Cette collecte se fait à deux niveaux : en interne et en externe.
En interne, la collecte s'organise par de simples réunions mais en externe cela passe par un travail de veille et de recherche.
Ce travail est aujourd'hui facilité par les nouveaux outils technologiques (Internet et médias sociaux) mais il ne faut pas négliger la traditionnelle presse spécialisée ainsi que le réseau. Quelques agences de communication, dont PQP, proposent aujourd'hui des solutions aux entreprises.

Bref, restez connecté, « aware », à l'écoute !