PQP? chocolat

Le WEB LOG 

Aperos geants : facebook bouc-emissaire ou outil de communication surpuissant ?



Dans son journal de 13H de jeudi dernier Mr Pernaut nous fait part d'"un phénomène bien inquiétant, les dérapages sur les réseaux qu'on appelle sociaux..".
Il parle, bien entendu, des apéros géants organisés via le réseau social facebook et décrit le phénomène comme une orgie généralisée puis clos le sujet en réitérant ses inquiétudes.
Bref, peur et stigmatisation sont au rendez-vous…

Et puis voilà que lors du dernier apéro organisé à Nantes un pauvre jeune homme trouve la mort en tombant de la rambarde d'un pont sur laquelle il marchait.
Depuis c'est la débandade, les politiques, sous-pression depuis l'apparition de ces événements en novembre 2009, saisissent l'occasion pour taper du poing sur la table.
Certains estiment qu'il faut, purement et simplement, interdire ce genre de manifestation, d'autres plus mesurés, prônent une réglementation mais quoi qu'il en soit facebook est clairement montré du doigt.

S'il est évident que ce genre de réunions pose de réelles questions d'ordre public et sociétales (auxquelles nous laissons le soin, à nos politiques et sociologues, de répondre) accuser facebook est un non-sens total, cela reviendrait à accuser le téléphone que l'on a utilisé pour organiser une manifestation qui s'est mal finie !

Facebook n'est qu'un outil, il ne faut pas l'oublier.

Cet épisode, au-delà de nous montrer que nos jeunes sont capables de se saouler jusqu'à la mort (ce qui malheureusement, soyons honnêtes, n'est pas un problème nouveau !), nous montre surtout que les utilisateurs de réseaux sociaux savent de mieux en mieux utiliser cet outil dont-ils ont compris toute la puissance en arrivant à réunir des milliers de « fans » en quelques semaines pour une cause qui n'en est pas une !

C'est également un véritable pied de nez à tous ceux qui affirment que « Facebook c'est du virtuel », non non… les 10 000 personnes réunies à Nantes étaient des vrais personnes et le jeune Vendéen ne fait bel et bien plus parti de ce monde ! Dans le cas présent, la réalité a dépassé la fiction.