PQP? chocolat

Le WEB LOG 

La guerre des "stories" est déclarée



Initiée par Snapchat, la vague des "stories", qui permettent aux internautes de poster publiquement des vidéos et des photos éphémères, a gagné Instagram, WhatsApp et Facebook.

Evidence du phénomène : chaque jour, par écrans interposés, des millions d'internautes se racontent leurs propres histoires. Leurs stories. Et les géants des réseaux sociaux l'ont bien compris. La preuve : ils se copient les uns les autres.

Snapchat, pionnier de la story

Tout commence en 2013, quand, après deux années d'existence, l'application Snapchat lance une nouvelle fonctionnalité. En plus des habituels snaps, envoyés à un ami ciblé et qui s'autodétruisent après la première consultation, l'application permet désormais à ses utilisateurs de poster publiquement des messages, des photos et des vidéos consultables pendant un délai de 24 heures, avant qu'elles ne s'effacent automatiquement.
Le succès est phénoménal, notamment auprès des jeunes, qui constituent le coeur des utilisateurs de l'application ? 71% d'entre eux ont moins de 25 ans. Des millions d'utilisateurs supplémentaires s'y inscrivent chaque mois et, aujourd?hui, un quart des utilisateurs de Snapchat alimentent leur story quotidiennement.

Copier-coller

Forcément, le phénomène fait des envieux. En août 2016, Instagram, réseau social de partage de photos et de vidéos (jusqu'alors durables, et non éphémères), est le premier à suivre le mouvement et à lancer ses « Instagram Stories ». Copie conforme des stories Snapchat ? Au jeu des 7 différences, en tout cas, on rencontre quelques difficultés : même délai avant effacement (24 heures), même possibilité d'ajouter du texte, des dessins ou des emojis, même mesure du nombre de vues ? Qu'importe, la vague se propage. En février, c'est au tour de WhatsApp de lancer ses propres stories, qu'elle nomme « Status ».

La boucle est bouclée : après Snapchat, Instagram, WhatsApp et Facebook possèdent désormais leurs propres stories.

La guerre des tranchées se mue donc peu à peu en guerre de mouvement, chaque concurrent suivant les évolutions de son voisin. Pour quel résultat ? Difficile à dire formellement, mais des tendances lourdes se dégagent.

Instagram a dépassé Snapchat

Mais c'est surtout le match qui oppose Snapchat à Instagram qui suscite l'attention. En septembre dernier, 45 % des utilisateurs américains de Snapchat disaient alimenter leur story quotidiennement, contre seulement 21 % pour Instagram. Toutefois, la tendance est en passe de s'inverser : le mois dernier, Instagram Stories atteignait les 200 millions d'utilisateurs quotidiens, surpassant les 161 millions d'utilisateurs de Snapchat.

Plus inquiétant pour Snapchat : selon les données de Sensor Tower's Store Intelligence, les téléchargements de l'application Snapchat au mois d?avril 2017 ont baissé de 16% par rapport à l'année précédente, tandis que ceux d'Instagram ont augmenté de 19 %. Le nombre de visionnages moyen par story Snapchat aurait même baissé de 40 % entre août et novembre 2016. Pire : ces derniers mois, nombre de stars et de personnalités ont déserté Snapchat pour alimenter plus fréquemment Instagram, où leur audience est nombreuse et déjà formée.

Ce qu'on en pense au sein de l'agence de communication

Faut-il pour autant enterrer Snapchat ? Pas si vite. Comme l'explique le site spécialisé TechCrunch, « la compagnie se présente désormais comme une "entreprise de vidéo ? ". Après avoir lancé ses lunettes de soleil « connectées », permettant de filmer d'un simple regard, Snapchat compte à présent développer la publicité en réalité augmentée afin de générer des revenus. L'histoire des stories ne fait que commencer.


Sources : telerama.fr